Nous sommes Jumping Fitness

Aujourd’hui, c’est au tour de Steffi de se présenter : elle est coach et responsable de cours de Jumping Fitness à Berlin, mais pas seulement. Ce qui se dessine depuis quelques années devient une évidence : elle gère aussi l’événementiel. Meet the Top, FIBO, FIT/CON, Step & Day Dance, Dance & Wellness Day, Vibrations, crazeexmas®, Late Night Convention sans oublier les Pure Emotion Fitness Conventions et j’en passe… La présence remarquée de Jumping Fitness à tous ces événements, nous la devons à Stephanie Blass.

Jumping Fitness bei einer Convention

Aucun salon sans Jumping Fitness

Gères-tu seule tout l’événementiel ?

Eh bien, je dirais plutôt que je suis l’interlocutrice privilégiée des salons et des organisateurs sur place. Heureusement, j’ai encore un coup de main de Jean-Pierre Ulrich, notamment sur les questions douanières lors d’événements internationaux, ou de Standa Šustáček sur les questions techniques. Mais avec mon expérience cumulée de ces dernières années, je peux aborder l’année qui vient plus sereine et plus détendue.

Par exemple, il est clair que nous serons aussi présents l’an prochain au fantastique Dance & Wellness Day du lac de Constance. Mais pour l’instant je me concentre sur 2016, à ce sujet je suis ravie que notre partenaire bellicon® anime la deuxième heure de « Jumping » avec Swiss Jump. Je suis très excitée et impatiente de cette coopération.

Quels sont autres événements à venir ?

Le 4 juin prochain à Quickborn a lieu le Step & Dance Day, organisé par SAFS&BETA – ça va être quelque chose ! C’est tout nouveau pour moi et je suis impatiente de rencontrer nos partenaires chez SAFS&BETA. Nous n’avons malheureusement as eu le temps de nous voir au FIBO, et je suis heureuse que nous prenions le temps cette fois.

IMG_8603

L’équipe berlinoise au FIBO 2016

 

Ah bon, on ne rencontre pas tout le monde au FIBO ?

C’est vrai qu’au FIBO on rencontre vraiment beaucoup de gens qu’on a déjà vu à d’autres événements. Mais l’événement est d’une taille telle qu’il est quasiment impossible de saluer tous ceux que l’on souhaiterait, même en ayant pris soin de déléguer auparavant l’organisation locale aux employés. C’est drôle, parce qu’en tant qu’organisateur tu te retrouves souvent embarqué à droite et à gauche et tu t’estimes heureux quand tu as deux secondes pour saluer quelqu’un d’un signe de tête – du coup nous rédigeons des e-mails fleuves après pour rattraper le coup. Nous apprenons à nous connaître ainsi et, finalement, un jour ou l’autre on arrive à mettre un visage sur une adresse e-mail ! Si pas au premier événement, au suivant.

Comment te sens-tu quand un événement se termine ?

Je n’ai pas beaucoup le temps de souffler, car sitôt une rencontre finie qu’il faut déjà s’atteler à la suivante. Mais il y a tout de même des événements que l’on quitte heureux et triste à la fois. Si tout ou presque s’est passé comme prévu, on est d’abord heureux que l’événement se termine. FIBO est le meilleur exemple, parce que le salon est si énorme et que vous travaillez sur plusieurs projets avec différents interlocuteurs et autant de canaux pour obtenir un résultat qui tienne la route. Cette année, ce fut le baptême du feu pour moi et je suis très reconnaissante à Jean-Pierre Ulrich et Standa Šustáček pour leur aide précieuse.

Quand vous devez coordonner beaucoup de gens, tout devient soudain si complexe qu’il serait plus facile de programmer un nouvel algorithme pour un dilettante ! Blague à part, à la fin du FIBO j’avais presque développé une allergie à la technique parce que je me suis retrouvée à devoir produire un mix musical. Au bout du compte, les participants ont apprécié et je ne suis pas peu fière de mes talents insoupçonnés de DJ.

Steffi und ihr Publikum

Steffi face à son public

 

C’est pour ça que tu parlais de « tout ou presque » (sourire) ?

Non, non, la musique est vraiment bien passée, à mon grand étonnement – j’en avais des sueurs froides ! Mais nous vivons dans un monde si numérisé, automatisé, avec toutes les données transmises en ligne, que dès qu’on fait face à un problème technique du type « la vidéo ne marche pas » c’est la fin du monde 😀 mais je garde mon sang-froid. Je dirais que mon cercle rapproché a un talent certain pour l’improvisation et que le résultat est beaucoup mieux que prévu, en tout cas jamais ennuyeux !

On a parfois l’air d’une bête de foire et on croise des regards de visiteurs fixes et incrédules qui ne connaissent ou ne comprennent pas notre passion. Le principal, c’est d’ignorer tout ça et de s’en sortir avec brio avant de se plaindre. Râler quand ça ne va pas, c’est facile – mais le principal est que les visiteurs repartent heureux du FIBO.

Tu es toujours active une fois sur place ?

La plupart du temps, j’essaie – je suis aussi maman et je ne peux pas être partout, du moins pas tout le temps. Parce que l’organisation d’un tel événement en avance demande beaucoup de temps et d’énergie, je pense qu’il est bon de ne pas être là tout le temps et de passer du temps avec mon enfant. Et nous avons aussi une équipe formidable chez Jumping Fitness, comme Antonia Westphal et l’équipe de formateurs, qui maîtrisent de tels événements avec entrain sans qu’on ait besoin de leur demander.

 

Jumping Fitness bei einem Open Air im Sommer

Jumping Fitness en plein air

 

Qu’est-ce qui te procure le plus de plaisir ?

Je dirais que tout me fait plaisir et que j’envisage le futur avec sérénité. Mais je dois avouer que je suis très impatiente de la Convention au lac de Constance (Kreuzlingen) et de crazeexmas® à Damp. Tout simplement parce que j’ai de merveilleux souvenirs de ces deux événements, vraiment à part et magnifiques.

Ça tient peut-être aux personnes qui s’occupent de ces deux événements, qui sont tout simplement géniales. Mais peut-être que l’année prochaine je dirai la même chose pour tous les événements supplémentaires que j’ai organisés : chaque convention a son propre charme, sa propre énergie. Wait and see !

Quand il n’y a aucun événement à organiser au planning, que fais-tu ?

Je reste la responsable des cours Jumping Fitness pour Berlin, à savoir contact pour les partenaires, entraîneurs et participants je prends part au développement de nos différents concepts. Évidemment, je donne aussi des cours de Jumping Fitness 😉 Mais il se peut que je laisse progressivement tomber la gestion des cours, vu l’importance croissante de l’événementiel : nous ne sommes plus exclusivement sollicités sur les salons que pour des démonstrations, mais nous nous établissons sur le marché comme concept fitness à part entière, une belle récompense.

Par conséquent, nous devrons décider en interne de ma nouvelle fiche de poste, pour ainsi dire. Parce qu’en général, rien ne se passe jamais comme prévu – on m’a par exemple refilé la planification du FIBO… en même temps que la grippe 😉 Alors je fais des pieds et des mains toute la journée et le soir quand je me couche, je sais pourquoi je suis fatiguée. Il vaut mieux ne gérer qu’une chose à la fois si on veut que ce soit bien fait. Ça résume bien mes attentes, comme celles de Jumping Fitness en général (We’ll work on it).

Mais d’abord, je rentre chez moi – demain le prochain projet sera déjà sur mon bureau. En avant !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *